L’Innovation comme avantage compétitif au service des métiers : l’exemple des datacenters de Google

J’ai récemment décrit le projet de Google pour utiliser la houle afin d’alimenter ses datacenters flottants. Voici une photo, issue du site de Pelamis, montrant le prototype au Portugal de 2,25 MW (en cible), en forme de peigne géant :

A noter aussi le projet de Google pour poser un nouveau cable trans-pacifique de télécommunications, pour alimenter le marché asiatique. Tout cela prend de plus en plus de sens.

Cette localisation marine pose une question interessante sur la juridiction qui s’applique sur les données qui résident dans ces datacenters : la limite territoriale varie de 3 miles nautiques (Singapour) à 200 miles nautiques. Aux US c’est généralement 12 miles nautiques. Au dela ce sont les eaux internationales. Le brevet de Google mentionne une utilisation potentielle entre 3 et 7 miles nautiques des côtes.

Google a récemment publié des pages sur l’Informatique Renouvelable, à propos des technologies au coeur de ses datacenters. Voila les outils de production nécessaire à cette échelle :

Il n’y a pas d’erreur sur les images : avec les nouveaux datacenters, le terme de Génie Informatique doit se comprendre dans le sens de Génie Chimique. L’exploitation doit maîtriser la production, l’épuration, l’acheminement, les bilans énergétiques, et le recyclage de tous les fluides (eau, air, liquide de refroidissement), ainsi que la supervision des mesures afférantes. Le Cloud Computing de niveau industriel ce sont les usines de production, au sens littéral du terme.

C’est sur l’efficacité de cet outil de production que repose la performance de l’industriel, et son avantage compétitif sur un marché global.

Dans ces pages, Google rend public les valeurs PUE de ses datacenters, qui font depuis peu l’objet d’un benchmark officiel par l’EPA :

La valeur de PUE est donc forcément > 1. En 2006, un datacenter  typique d’entreprise donne un PUE > 2.

Google annonce fièrement : “We’re happy to report that today, on average for all Google designed data centers, we meet the EPA’s most optimistic scenario for 2011” et marque les esprits : “In the time it takes to do a Google search, your own personal computer will use more energy than we will use to answer your query.

Construire un datacenter industriel moderne n’est pas seulement affaire d’informaticiens. C’est pourquoi un nouvel acteur peut challenger des sociétés largement établies comme Microsoft, Oracle ou IBM : en déplaçant les règles du jeu, et en acquérant un réel savoir-faire dans ce nouveau domaine qui vient renforcer l’efficacité des compétences et produits traditionnels.

Voilà un bel exemple d’innovation au service du métier dont on peut s’inspirer au quotidien. Par exemple, ma dernière mission dans une grande banque peut se résumer à “comment l’informatique mobile permet-elle de mieux vendre des produits bancaires” ?

Un commentaire pour L’Innovation comme avantage compétitif au service des métiers : l’exemple des datacenters de Google

  1. Doit-on en conclure que les data centers de Google « PUE » ?🙂

    Google a en tout cas compris que le data center doit se concevoir comme un milieu associé, qui doit intéragir avec son environnement pour devenir un objet technique toujours plus individué (Cf. la turbine de Guimbal qui utilisait elle-aussi la marémotrice comme source d’énergie et la température de l’eau de l’océan comme liquide de refroidissement.

    Et, pour la petite histoire, le fils de jean Marie Guimbal, Patrick, était mon président chez Unilog (logica). Petit monde…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :