Les suites bureautiques pour l’Entreprise 2.0

clip_image002 Après un premier billet en forme de clin d’oeil sur la récente version d’IBM Lotus Symphony, je voudrais comparer ici les approches nouvelles des applications bureautique (Chrome + Google Apps et Lotus Symphony v1.2) et l’approche traditionnelle (OO.org 3.0, et MS Office 2003).

Je ferai une mise à jour de ce billet pour une autre approche RDA quand elle sera disponible : MS Office Web Application.

Il ne s’agit pas vraiment ici d’argumenter sur la valeur de l’approche RDA vs l’approche traditionnelle des applications bureautiques, puisque même Microsoft s’est rallié à une approche RDA. Mon envie est plutôt de partager une analyse sur les offres d’applications bureautiques vues sous l’angle de l’Entreprise 2.0

image  Mais commençons tout d’abord un petit tour du nouveau Lotus Symphony

L’approche RDA de Symphony est bien celle intégrée jusqu’à présent à la stratégie de l’offre portail d’IBM avec l’offre Lotus Expeditor.

L’offre Symphony est une tentative d’IBM de profiter de l’avancée d’OpenOffice dans les entreprises. L’offre de Sun n’est jamais citée dans les présentations d’IBM, à la différence de MS Office avec qui le comparatif est clairement établi.

image Symphony fonctionne sous :

  • Supported Windows platforms: Windows XP, Windows Vista
  • Supported Linux platforms: Suse Linux Enterprise Desktop 10, Redhat Enterprise Linux 5, Ubuntu 8.0.4 LTS
  • Supported Mac OS platforms: MacOS X 10.5 (Intel)

image Son accessibilité pour sa mise en œuvre

Ce sont des critères primordiaux pour une cible de diffusion très large.

Symphony est donc :

  • Gratuit mais pas open source
  • Disponible dans 28 langues
  • Nécessite de s’enregistrer sur le site IBM pour le téléchargement ;
  • 200 Mo à télécharger pour l’installeur ;
  • Processus d’installation très similaire à OOo ;
  • L’installation ne demande pas de redémarrage du PC ;
  • Emphase mise sur l’ergonomie façon Chrome
  • Support officiel IBM disponible pour les entreprises;
  • Empreinte disque une fois installé :

clip_image004

A comparer avec OOo 3.0 :

clip_image006

Avec MS Office 2003 : 275Mo, 974 fichiers (sans les fichiers Media et les bibliothèques partagées de windows)

Et avec Chrome : 55 Mo, 166 fichiers

image Soulevons le capot de Symphony

On y découvre la plateforme eRCP

clip_image008

Symphony package de nombreux OSS (cf le document de licence) :

Apache Ant v.1.6.5

Apache Axis v.1.4

Apache Harmony: –

* auth (Subversion 653525 20080522)

* beans (Subversion 653525 20080522)

* concurrent (Subversion 653525 20080522)

* jndi (Subversion 653525 20080522)

* logging (Subversion 653525 20080522)

* luni (Subversion 571234 20070830)

* nio (java) (Subversion 653525 20080522)

* nio (natives) (Subversion 571234 20070830)

* pack200 (Subversion 658191 20080520)

* portlib (Subversion 571234 20070830)

* prefs (Subversion 653525 20080522)

* regex (Subversion 653525 20080522)

* security (Subversion 653525 20080522)

* sql (Subversion 653525 20080522)

Apache Jakarta Commons BeanUtils v.1.6

Apache Jakarta Commons Codec v.1.3

Apache Jakarta Commons Collections v.2.1.1(subset)

Apache Jakarta Commons Collections v.3.1

Apache Jakarta Commons Digester v.1.5

Apache Jakarta Commons Discovery v.0.2

Apache Jakarta Commons EL v.1.0

Apache Jakarta Commons HttpClient v.3.0

Apache Jakarta Commons Lang v.2.2

Apache Jakarta Commons Logging v.1.0.4

Apache Jakarta JSP Standard Tag Library v.1.1

Apache Jakarta Tomcat Jasper2 v.1.0

Apache Lucene v.1.9.1 (subset)

Apache Tomcat v.5.5.17

Apache Xalan-Java v.2.7

Apache Xerces v.4.4

BCEL v.5.0

Bitstream Vera Fonts v.1.10

Boost v.1.27

Bzip2 v.1.0.3 (subset)

 

Cairo Binding

Cairo Library v.1.0.2

Eclipse v.3.4.0

Eclipse EMF v.2.4.0

Eclipse Equinox (OSGi Services) v.3.4.0

Eclipse eRCP v.1.2 SWT Mobile Extensions

Eclipse XSD v.2.4.0

Expat v.1.2

Expat v.1.95.7

fdlibm v.1.5

Firefox v.2.0.0.3 (subset)

Freetype 2.1.4

ICU4C v.3.4.1

ICU4J v.3.8.1

Independent JPEG Group’s LIBJPEG Release 6B

Java API for XML-based RPC (JAX-RPC)

JavaCup v.10k

java.util.concurrent v.JSR166_PFD

JHotdraw

JPEG 6b

Libpng v.1.2.7

log4cxx-0.9.7

MATH DTD v.4.01

MD5

Mozilla Binding

msvcr71.dll

Nameprep v.1.1

OpenOffice.org v.1.1.0

OSGi Materials 4.1.0

Pixman v.0.1.6

Punycode v.2.0.0

Putty v.0.58

RegExp v.1.2

Root Certificates

SOAP with Attachments API for Java (SAAJ)

SQLite v.3.3.5

STLPort v.5.0.2

Unicode Data Files

W3C DOM Level 3 Core specification

WSDL4J v.1.5.1

XHTML DTDs v.1.1

XML4C v.5.6.2

XML4J v.4.3

XML-APIS v.1.3

XSLT4C v.1.7

XULRunner v.1.8.1.3

Zlib v.1.1.4

Zlib v.1.2.3

On remarque un fork de OOo 1.1 dans C:\Program Files\IBM\Lotus\Symphony\framework\shared\eclipse\plugins\com.ibm.productivity.tools.base.app.win32_3.5.0.20081031-1700.

Symphony sait lire/écrire les documents MS Office 2003, OOo 1.1, mais pas ceux de MS Office 2007 (docx). Le support de docx dans OOo 3 est il est vrai assez limité.

Il déclare lire les formats ODF, mais un essai de lecture d’un fichier .odt moyennement complexe généré par OOo 3 s’est soldé par un freeze général de Symphony.

Grace aux logs Eclipse on trouve que l’erreur est lancée par un module de Expeditor (le nom du produit commercial dont est directement issu Symphony) : La commande (« org.example.command.markKeywords ») n’est pas définie" severity="50"

Formats de lecture pour Symphony :

clip_image010

image Le navigateur intégré de Symphony

C’est le bonus de cette offre.

Firefox 2 est également mentionné dans la liste des composants mais c’est bien votre IE (dans le cas de Windows) qui est activé quand on utilise la fonction de browser intégré, mais d’une façon assez particulière.

Le module IBM appelé IEOOP.exe est activé dans C:\Program Files\IBM\Lotus\Symphony\framework\rcp\eclipse\plugins\com.ibm.rcp.swt.browser.dom.ie_6.2.0.200810171336\os\win32\x86

IEOOP n’est pas repéré par le gestionnaire de mémoire de Chrome :

clip_image012

Il est chargé de customiser les menus de IE et de réaliser un partage des informations (cookies notamment) entre les multiples threads pilotant les IE-fils qui sont lancées, avec le support de tous vos plugins IE, et notamment Java, flash et acrobat.

Le clic droit sur les liens « ouvrir dans une autre fenêtre » est bien géré et ouvre un nouvel onglet dans Symphony

On ne voit pas du tout d’instance IEXPLORE.exe de 48Mo (minimum pour IE6 sp2 installé sur mon poste WinXP) pour chaque « onglet » simultané lancé via la fonction de browser intégré.

clip_image014

Les 168Mo observés pour IEOOP correspondent à 8 onglets simultanés ouverts sur des services de google avec beaucoup de JS.

Le processus IEOOP monte ainsi à 41 threads ce qui est très significatif sur windows (pour information j’avais 40 onglets ouverts dans l’instance Firefox et 8 dans Chrome). IE 6 crée 23 threads avec une fenêtre.

clip_image016

Le support du JS dans le browser intégré (via la customisation d’IE imposée par IEOOP) semble identique à celui offert par l’IE lancé normalement (même résultat de 12 ou 13/100 au test ACID3).

On peut sélectionner un autre navigateur dans le menu Préférences mais il s’ouvre alors comme une application hors du contexte Symphony.

Autres composants techniques originaux

La stack technique de Symphony comprend outre Tomcat et Axis une bonne partie du container SCA Apache Harmony est situé dans C:\Program Files\IBM\Lotus\Symphony\framework\rcp\eclipse\plugins\com.ibm.rcp.dee.win32.x86_6.5.0.200810171336\jre\lib\jclDEE\classes.zip

Dans cette même archive on trouve un encodeur/décodeur ASN1. Protocole certes très compact et efficace mais je ne pensais pas le trouver dans un produit bureautique.

Ces composants servent au service de mise à jour de parc dans le cadre de déploiement en entreprise :

clip_image018

Symphony tourne sur la JVM compacte j9 d’IBM :

clip_image020

Mise à jour, plugins et extensions

La logique de la mise à jour de Symphony est traditionnelle, et laissée au gré de l’utilisateur. Chrome quant à lui se met à jour automatiquement (vérification à chaque démarrage) et surtout sans intervention de l’utilisateur. Pour l’instant si on peut ajouter des extensions NSAPI, les plugins sont interdits.

clip_image022

C’est une procédure en 15 clics (celle d’Eclipse évidemment), qui convient à un développeur mais pas à un utilisateur non informaticien.

Les plugins tiers sont installés dans le profil utilisateur :

clip_image024

Arrrgg !

clip_image026

Mais il s’agit en fait de redémarrer simplement Symphony, et pas le PC.

Certains plugins sont maintenant accessibles dans la barre latérale et peuvent s’ouvrir dans des fenêtres RCP séparées :

clip_image028

Le menu principal au dessus des onglets change en fonction de l’application utilisée, à la OpenDoc d’Apple.

Comparaison de l’empreinte mémoire des solutions bureautique (ouverture simultanée d’1 document dans word ou équivalent, excel, ppt)  :

MS Office 2003 (3 documents ouverts ici dans word) :

clip_image030clip_image032

clip_image034

clip_image036

OOo 3.0

clip_image038

Symphony 1.2 avec 3 onglets bureautique

clip_image040

Chrome 0.3 avec 3 onglets Google Apps :

clip_image042

Conclusion

Je la rédige, patience !

4 commentaires pour Les suites bureautiques pour l’Entreprise 2.0

  1. slever dit :

    Bonjour,

    juste une petite remarque.

    […]Nécessite de s’enregistrer sur le site IBM pour le téléchargement ;[…]

    Le site d’IBM propose une solution pour télécharger Lotus Symphony sans s’enregistrer.

    Nous attendons la conclusion😉

  2. Bruno Paul dit :

    Merci pour votre remarque et votre patience Sebastien !
    Je retrouve une vie de famille cette semaine donc je ne m’avance pas sur une date de publication🙂

    En fait ce que je cherche à présenter c’est une synthèse des solutions bureautiques suivant les caractéristiques que nous avons définies pour l’Entreprise 2.0, et ca donne une grille d’analyse pertinente je pense (bon, à part pour ce qui est des services virtualisés : je cherche encore comment appliquer ce critere…). Si ca vous interesse de participer je vous envoie mon tableau draft.

  3. Thierry Batut dit :

    Bonjour,

    En effet Lotus Symphony est destiné à toutes les populations. Le téléchargement a été modifié pour pouvoir accueillir des clients avec leur identifiant IBM et aussi les particuliers avec une simple adresse email.

    A votre dispo si besoin d’aide pour la conclusion.

    Notre roadmap 2009 est tournée vers les clients notamment avec le support des fichiers MS Office 2007, la communauté OpenOffice et également SUN sur l’initiative ODF Toolkit.
    L’annonce de presse IBM détaille ces points:
    http://www.ibm.com/press/us/en/pressrelease/25912.wss

  4. Bruno Paul dit :

    Merci Thierry pour ces infos sur la roadmap !
    Je constate avec plaisir l’annonce du futur support de OOo 3.0 ; allez-vous continuer dans une politique de fork à partir de cette nouvelle base de code, ou bien allez-vous participer et reverser vos évolutions à la communauté OOo ?
    ODF Toolkit Union est decrit par certains comme une tentative de scinder les projets ODF et OOo, ce qui permettrait à IBM de pousser plus efficacement une alternative à OOo basée sur ODF. Qu’en pensez-vous ?

    Si vous voulez recevoir mon draft de conclusion, envoyez-moi un mail svp.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :