Sortie de Windows 2003 R2 et SQL Server 2005 sur Amazon EC², SLA et prochaines annonces

octobre 24, 2008

image Déjà annoncé, c’est maintenant réalité.

Amazon EC2 running Microsoft Windows Server® 2003 is a fast and dependable environment for deploying applications using the Microsoft Web Platform, including ASP.NET, ASP.NET AJAX, Silverlight™, and Internet Information Server (IIS). […].

Amazon EC2 also now supports the SQL Server® Express and SQL Server Standard databases.[…]

Ce service s’intègre avec notamment EBS et ElasticIP, mais sur 1 seule Availabity Zone pour l’instant.

Lire la suite »


Windows sur Amazon EC2 !

octobre 1, 2008

Sur le blog d’Amazon Web Services on apprend qu’il va être possible d’utiliser un serveur Windows sur Amazon EC2.

Le produit est actuellement en beta privé et devrait être disponible avant la fin de l’année. Bonne nouvelle pour les architectes et dévellopeurs .NET qui vont pouvoir enfin utiliser leurs compétences dans une logique de cloud computing :

You will be able to use Amazon EC2 to host highly scalable ASP.NET sites, high performance computing (HPC) clusters, media transcoders, SQL Server, and more. You can run Visual Studio (or another development environment) on your desktop and run the finished code in the Amazon cloud.

Christian Fauré

La grande question est: quel modèle économique pour les licenses windows ?? 0,05 livres de l’heure (0,06 euros) comme chez Flexiscale ? Ou faudra t-il une licence compléte comme pour oracle ? Ce détail économique peut sérieusement limiter l’aspect « elastic » de l’offre. Au moins ce sera du « on demand », pas besoin de contacter un commercial pour utiliser l’offre.

Aurélien Pelletier


Tutorial QEMU avec Windows

septembre 29, 2008

Voilà un tutorial pour prendre en main QEMU sur Windows [format .odt, 1.8 Mo], et paramétrer la configuration réseau afin d’échanger des fichiers avec l’OS Hôte. Je le diffuse à toute fin utile, m’étant aperçu qu’un tel document manquait concernant la configuration d’un Host et d’un Guest Windows.

QEMU est un outil de virtualisation intéressant par plusieurs aspects, à commencer par sa capacité à convertir les images des autres outils phares (VirtualBox, VMware, Bochs), et ses fonctionnalités de création de snapshots et de delta (overlay) sur une image virtuelle.

Cela mis à part, avec la pléthore de solutions de virtualisation à disposition, pourquoi s’intéresser à QEMU ?

  • Parce que cette communauté est sympathique et avec un petit accent français pas déplaisant (salut Eric 😉 )
  • Parce que Xen comporte son propre micro noyau (Nemesis) et ne pourra donc pas être totalement intégré au kernel Linux
  • Parce que KVM est basé sur QEMU
  • Parce qu’il est probable que RedHat délaisse Xen au profit de KVM
  • Parce que je pense que l’avenir proche est à des fonctions supplémentaires de virtualisation intégrées dans le kernel Linux, et que KVM a évidemment ici un rôle à jouer
  • Parce que QEMU tourne aussi sur Windows et que c’est un moyen de diffuser l’apprentissage de la virtualisation au plus grand nombre
  • Parce que QEMU est open source
  • Parce que ce projet vise à traduire dynamiquement les instructions pour un processeur donné dans le jeu d’instructions de votre processeur, et qu’on pourrait envisager de faire tourner une VM AIX sur x86 par exemple
  • Parce que ceci est intéressant à reproduire, à partir d’une image QEMU préparée sur windows : http://developer.amazonwebservices.com/connect/entry.jspa?entryID=592
  • Parce que QEMU est beaucoup moins packagé que VMWare ou d’autres outils similaires, et permet donc de saisir un peu mieux ce qui se passe (notamment au niveau de la configuration réseau de l’hôte virtuel). Bref c’est un bon support d’étude.

A noter :

  • veillez à écrire vos scripts dans un .bat placé dans le même répertoire que l’image virtuelle que vous manipulez.
  • la configuration permettant d’obtenir pour l’OS Guest une adresse IP connue de votre réseau (et non pas une adresse sur un réseau local créé pour l’occasion) n’est pas abordée dans ce document.
  • pour une liste des diverses configurations d’OS Host/Guest qui fonctionnent ou pas, voir ici.